LA DOUANE CONGOLAISE DISPOSE D’UN SYSTÈME DE CONTRÔLE ÉLECTRONIQUE DES MARCHANDISES

http://www.douane.gouv.cd/sites/default/files/styles/blog_828x401_/public/flag-2386956_960_720.png?itok=7hThReEm

Parmi les principaux objectifs poursuivis par ce système figure « le suivi de transport des marchandises en temps réel depuis les ports de chargement à l’étranger jusqu’à la destination (RDC).

Pour le représentant de la DGDA à Mombasa (Kenya), Alain Tendaye Lupumba, ce nouveau système marque une étape importante dans la modernisation de la douane congolaise. « C’est un système qui permettra d’accroître la sécurité. Il facilitera la diminution des tracasseries. Avec ce système, il n’y aura plus d’escortes douanières. Finie, donc, l’époque des douaniers qui sont dans les véhicules pour escorter les marchandises. Nous passons maintenant à l’époque de l’escorte virtuelle », a déclaré Alain Tendaye.

Selon lui, le suivi électronique des marchandises permettra à la DGDA et au Comesa de suivre les mouvements de toutes les marchandises qui sont sous douane, tant en transit international que national. « Des marchandises qui quittent Durban vers Kasumbalesa, celles qui partent de Dar-es-Salam vers Kasumbalesa ou vers Kasindi, ou encore en provenance de Mombasa vers Kasindi, Aru, Bunia seront désormais suivies. Sont aussi concernées, les marchandises qui sont en transit national de la barrière Ouganda-RDC vers un entrepôt », a ajouté Alain Tendaye.

Il a expliqué qu’avec la mise en place de ce système de contrôle électronique, la douane ne va travailler qu’avec les transporteurs publics agréés. Raison pour laquelle il a convié les transporteurs publics à se faire agréer à la douane.

Alain Tendaye considère qu’il s’agit d’un système de suivi électronique des marchandises grâce à l’utilisation d’un plan intelligent. « Ce sont des plans dans lesquels on met un dispositif ou on met une puce. Celle-ci émet les informations en temps réel », a-t-il poursuivi. La mise sur pied de ce système est saluée par les commerçants.

En janvier 2014, les services de sécurité et douanier de la Zambie et de la RDC ont été invités à collaborer, afin de lutter contre la fraude douanière dans les frontières entre ces deux pays. Le ministre zambien de l’Intérieur a exprimé, à ce sujet, son vœu de voir cette collaboration rendue effective. C’était à l’issue d’une réunion tenue avec les autorités congolaises le 9 janvier dernier.

Selon le ministre de l’Intérieur zambien, ces services devront empêcher désormais le passage des marchandises passant en dehors de la frontière. Pour sa part, la consule générale de la RDC en Zambie a invité la douane de Kasumbalesa et les services de sécurité à la vigilance.

Cette rencontre avait réuni le ministre zambien de l’Intérieur, la consule générale de la RDC en Zambie, le chef de cité de Kasumbalesa et les services de sécurité et douanier de deux parties.

0 Comments